La Lettre – n°113 – septembre 2014

« Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage ».

En ce qui concerne les DDEN, l’entrée au gouvernement de Mme Najat Vallaud-Belkacem en tant que Ministre de l’Éducation Nationale ne contredira pas cet adage de Boileau.

Re-réflexions, re-discussions, re-démarches, re-re…

Que du bonheur !

C’est la rentrée et la récréation est finie

« Une prise de posi­tion par laquelle une auto­rité admi­nis­tra­tive refuse expli­ci­te­ment d’appliquer une norme supé­rieure qui s’impose à elle consti­tue un acte inexis­tant », a tran­ché le tri­bu­nal, qui avait été saisi en référé par le préfet.

La « com­pé­tence rela­tive à l’organisation des rythmes scolaires revient exclu­si­ve­ment à l’Etat », a argu­menté le tri­bu­nal. Le 11 juillet, le tri­bu­nal admi­nis­tra­tif de Strasbourg avait déjà pris une déci­sion simi­laire contre la prin­ci­pale des com­munes « fron­deuses » du Haut-Rhin, Colmar, 67.000 habi­tants et fin juin, le tri­bu­nal admi­nis­tra­tif de Cergy-Pontoise (Val-d’Oise), saisi en référé par la pré­fec­ture des Hauts-de-Seine avait, lui aussi, sus­pendu des déli­bé­ra­tions simi­laires prises par les mairies de Levallois-Perret et Asnières.

 Évalua­tion : du nouveau

Désormais en cohé­rence avec la loi de refonda­tion de l’Ecole, l’évaluation sera faite par cycles et non par classes. La logique de la moyenne et de la com­pen­sa­tion n’existe plus. On pro­po­se une échelle de vali­da­tion, avec un niveau mini­mum requis, comme déjà dans bon nombre de pays européens.

Le Conseil Supé­rieur des Pro­grammes (CSP) a publié le pro­jet de socle com­mun rénové.

Il a affirmé que le socle de connais­sances et son acqui­si­tion par tous les élèves à l’issue de la sco­la­rité obli­ga­toire était  un outil de la recherche d’égalité et de jus­tice sociale dans l’école. Il a aussi voulu que les com­pé­tences et les connais­sances soient consti­tu­tives du socle. Enfin, le socle a été rendu plus lisible et plus ramassé. Désormais, les 8 com­pé­tences clés pour l’éducation, défi­nies par le Parlement euro­péen, sont pré­sentes au tra­vers des 5 grands domaines de for­ma­tion proposés.

Plus de maîtres que de classes

Pivot de la refondation de l’Ecole, le dispositif « Plus de maîtres que de classes (PDM) » souffre, selon le très récent rapport de l’Inspection générale, de difficultés de mise en place sur le terrain  La loi d’orientation réserve 7.000 postes  d’ici à 2017 pour permettre son déploiement là où c’est nécessaire.

Pourtant plusieurs expériences faites à  l’étranger n’ont pas été concluantes : dans le Tennessee l’effet de l’assistant dans les classes aurait été nul. Par contre la réduction du nombre d’élèves avait eu des résultats. Plus récemment, la Grande-Bretagne a recruté près de 200 000 assistants pour aider les enseignants dans les classes de l’éducation prioritaire.

Alors qu’ailleurs

Une classe de maternelle regroupe  plus de 100 élèves enca­drés par trois pro­fes­seurs dans un quartier défa­vo­ri­sé de Détroit.

Les élèves  sont, en effet, enca­drés par trois pro­fes­seurs  (le pro­fes­seur prin­ci­pal n’a que trente ans et ses deux col­lègues sont dans leur pre­mière et deuxième année d’enseignement) ; un atsem les aide deux heures par jour.

Cela alors que l’Association natio­nale pour l’éducation des jeunes enfants amé­ri­cains recom­mande que  les effec­tifs de mater­nelle ne dépassent pas 24 enfants, avec un ensei­gnant pour 12 élèves.

Les res­pon­sables de l’Education affirment que les élèves ont fait de grands pro­grès, bien que cer­tains experts contestent la vali­dité de ces évaluations de niveau menées à un si jeune âge.

Assiduité, absentéisme, même combat.

Au Brésil, les can­di­dats à l’enseignement doivent four­nir des résul­tats d’analyses médi­cales avec leur CV, pour véri­fier qu’ils ne risquent pas de déve­lop­per un can­cer dans les pro­chaines années.

Aux USA, 16% des ensei­gnants tra­vaillant dans les 40 plus grandes agglo­mé­ra­tions amé­ri­caines ont été « chro­ni­que­ment absents » durant l’année sco­laire, man­quant 18 jours de classe ou plus. Ce pour­cen­tage ne varie pra­ti­que­ment pas selon le degré de pau­vreté des quartiers.

En Angleterre, les parents d’élèves absen­téistes risquent une amende de 60 à 120 livres bri­tan­niques. Près de 64.000 amendes ont été pro­non­cées l’année dernière.

 Surveillance et sécu­rité des élèves (B.O. du 10 juillet 2014)

Avant, en mater­nelle, en cas de retard répété des parents, les enfants pou­vaient être tem­po­rai­re­ment exclus. La cir­cu­laire pré­voit désor­mais un rap­pel de la part du direc­teur d’école en cas de retard répété des res­pon­sables légaux à la sor­tie des classes pour récu­pé­rer leurs enfants. Si la situa­tion per­siste, le directeur d’école engage un dia­logue appro­fondi avec eux pour prendre en compte les causes des dif­fi­cul­tés et aider à les résoudre.

Le dernier degré est la  trans­mission par le directeur d’une « infor­ma­tion pré­oc­cu­pante au pré­sident du conseil géné­ral dans le cadre de la pro­tec­tion de l’enfanceselon les moda­li­tés pré­vues par les pro­to­coles départementaux ».

Une seconde dis­po­si­tion pré­voit qu’un élève momen­ta­né­ment dif­fi­cile ne doit, à aucun moment, être laissé seul sans sur­veillance.

 Tout augmente

La réforme des rythmes sco­laires aurait « un impact direct sur les tarifs » et les demandes de garde d’enfants, selon un rap­port publié par le site Yoopies, dédié à la recherche de nou­nous sur Internet.

Parlons finances et recrutement

Les dépenses d’augmentation de la masse salariale de la fonc­tion publique ayant dépassé de 0,2 mil­liard d’euros les objec­tifs pré­vus l’an der­nier, il fau­drait une baisse consé­quente cette année  » déclare la Cour des comptes mais les objec­tifs de recru­te­ments n’ont pas été atteints en 2013 à l’Éducation natio­nale. La Cour des comptes craint donc un « rat­tra­page » des recru­te­ments au cours des pro­chaines années pour atteindre les objec­tifs annon­cés sur le quin­quen­nat (54.000 postes sup­plé­men­taires). C’est pour­quoi la Cour des comptes pro­pose une série de mesures, parmi les­quelles le gel des effec­tifs des minis­tères prio­ri­taires (dont l’Education natio­nale), la réno­va­tion des régimes indem­ni­taires et la dimi­nu­tion de certaines mesures sala­riales (notam­ment les heures sup­plé­men­taires).

Encadrement

Les postes d’instituteurs ont été qua­si­ment pour­vus lors de la ses­sion 2014 des concours mais dans le secon­daire il y a encore des « dif­fi­cul­tés » de recru­te­ment pour les maths, les lettres clas­siques et l’allemand. Ce « très bon résul­tat » est dû  à la forte hausse du nombre de can­di­dats et concerne « toutes les aca­dé­mies, y com­pris celles qui étaient tra­di­tion­nel­le­ment les moins attrac­tives » : pour la pre­mière fois, l’académie de Créteil dépasse le mil­lier de lau­réats et tous les postes dans l’académie de Guyane sont pour­vus.

Scolariser les enfants roms

The european roman rights center affirme que moins de la moi­tié de ses enfants était scolarisée. Dans la plu­part des cas (60%), cela est dû au refus des maires d’inscrire les enfants roms à l’école, alors que l’instruction est obli­ga­toire pour tous les enfants entre 6 et 16 ans, fran­çais et étrangers. Moins de 17.000 Roms vivent en France dans envi­ron 400 cam­pe­ments illi­cites, selon des sta­tis­tiques officielles.

Henri Guihard, président de l’Union d’Ille-et-Vilaine, membre du Conseil fédéral (vice-président, secrétaire général, responsable de la commission de la restauration scolaire) nous a quittés récemment après 30 ans d’engagement pour l’école publique.

Le Conseil fédéral et tous les DDEN saluent sa mémoire.