La Lettre – 123 – Septembre 2015

Redécoupage des Académies ?

Le gouvernement étudiait l’hypothèse de la fusion d’une dizaine d’académies dans le cadre de la réforme territoriale, il se dirigerait plutôt vers une coordination des académies au sein d’une même région. Les décisions du Premier ministre devaient être présentées le 31 juillet dernier.

Rentrée 2015

Les EAP remplacés par l’apprentissage : Lancés à la rentrée 2013 les Emplois d’Avenir Professeur n’ont pas totalement fait leurs preuves : 7900 étudiants boursiers contre 12000 attendus (qui n’ont pas mieux réussi leur concours de recrutement que les autres candidats) et surtout tous les objectifs n’ont pas été atteints : recruter des professeurs des écoles dans les régions déficitaires et des professeurs de mathématiques ou d’anglais dans le secondaire. A la rentrée les « apprentis » seront d’abord 1000, puis 5 à 6000 ensuite dans un nombre réduit d’académies déficitaires. (Le budget reste identique).

Académie de Créteil :               

3394 candidats ont été déclarés admissibles au concours supplémentaire organisé pour recruter des enseignants du 1er degré dans l’académie de Créteil. Des résultats qualifiés de « très encourageants » par le ministère de l’Education.

Rythmes scolaires :

L’ORTEJ (Observatoire des rythmes et des temps de vie des enfants et des jeunes) a organisé un colloque en mai dernier sur les rythmes scolaires en Allemagne et en France. (La Fédération était représentée par Catherine Le Guen et Marie Claude Fargeix). Son Président, François TESTU revient sur les enjeux des réformes des emplois du temps : « Les deux modèles se rapprochent. En Allemagne, l’aménagement de la journée scolaire laissait jusqu’à maintenant une grande liberté dans l’organisation de l’après-midi. Les Allemands sont en train de rejoindre le modèle français, avec la mise en place progressive de la Ganztagsschule, c’est-à-dire une journée scolaire complète, qui ne dépasse pas les six heures, et qui se déroule en deux temps, une matinée et un après-midi. En France, la tendance est à l’allègement des après-midis, ce qui la rapproche du modèle allemand. La similitude va plus loin : on constate dans les deux pays que la journée scolaire nécessite des activités éducatives annexes qui viennent compléter les apprentissages ».

Innovation

La classe inversée fait couler beaucoup d’encre ; Nicolas Lemoine  professeur de mathématiques au collège (REP) Liberté de Drancy (93), expose les motivations qui l’ont poussé, à la rentrée dernière, à se lancer dans la classe inversée. “Dans un enseignement classique, on passe 80% du temps à faire du recopiage de cours, ou des choses de base qui pourraient se faire sans le professeur. Les exercices d’application, eux, se font en fin d’heure, avec très peu de temps pour les réaliser”. Son objectif : “inverser les temps de travail”.“Au collège, les élèves font du travail de recherche, et à la maison, ils regardent le cours”. Les séquences pédagogiques sont découpées en capsules-vidéo, que les élèves visionnent le soir. “Au total, ils ont une capsule à visionner tous les deux soirs. Une séquence de 4 semaines équivaut à 10 capsules. Pour vérifier que tout le monde a bien visionné et compris les capsules, un questionnaire en ligne est proposé aux élèves. “Ainsi, lorsque le professeur arrive en cours a-t-il en tête les résultats de ces questionnaires et peut diviser sa classe en 5 ou 6 petits groupes de niveau. Cependant les enseignants font remarquer : que le travail est énorme, et même que “toutes les notions, notamment algébriques, ne semblent pas pouvoir être assimilées via des capsules vidéo”.

Fumer, ou étudier ?

Selon une étude des chercheurs de l’Université du Colorado  publiée début juillet les décès liés au manque d’éducation en 2010 aux Etats-Unis étaient aussi nombreux que ceux dus au tabagisme la même année. La méthode de recherches consistait à croiser les taux de mortalité en 2010 de cohortes de personnes nées en1925, 1935 et 1945, avec le même niveau d’étude. Ils ont mis en évidence d’importants écarts entre la mortalité des personnes ayant le niveau lycée et celle des personnes détentrices d’un diplôme universitaire, cette dernière étant beaucoup moins importante. Selon les chercheurs, en 2010, 145 000 décès auraient ainsi pu être évités si les personnes concernées avaient eu un niveau d’étude plus élevé. Difficulté d’accès aux soins, travail épuisant et répétitif, mauvaises conditions de logements sont en effet autant de facteurs qui diminuent l’espérance de vie et que les scientifiques imputent à un niveau d’étude moins élevé.

Droits de l’enfant :

Le Défenseur des droits, Jacques Toubon, et la Défenseure des enfants, Geneviève Avenard, ont rendu leur premier rapport sur la mise en œuvre par la France de la Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE). Les conclusions tirées de l’analyse de la situation française sont mitigées. Des progrès ont certes été réalisés dans différents domaines (handicap, protection de l’enfance, refondation de l’école, plans contre l’autisme, plan national de lutte contre la traite d’êtres humains, etc.), mais ils sont encore trop peu nombreux. Il persiste ainsi encore des difficultés récurrentes d’accès aux droits pour les enfants les plus vulnérables – enfants handicapés, pauvres et/ou étrangers –, que ne facilite pas la véritable méfiance témoignée à l’égard de la notion centrale d’intérêt supérieur de l’enfant. Par ailleurs, des inégalités territoriales subsistent en particulier pour des questions de protection de l’enfance et d’accès aux soins et à l’éducation. La Convention internationale est encore trop méconnue. Pourtant, les principes de non-discrimination, d’intérêt supérieur de l’enfant ou encore de droit à l’expression et à la participation d’un enfant sur les décisions le concernant, qui sont au cœur de la CIDE, sont des instruments privilégiés de progrès social. La prise en compte de ces principes fondamentaux dans les politiques publiques et les pratiques reste encore trop insuffisante. Ainsi, le Défenseur des droits, qui formule dans son rapport 128 recommandations, souhaite-t-il que la France prenne toutes les dispositions nécessaires pour garantir la mise en application concrète pour tous de la Convention internationale des droits de l’enfant. La France présentera au comité son propre rapport en janvier 2016.

Métier d’enseignant :  quelles limites ? 

L’article 25 de la loi sur les étrangers, actuellement débattu à l’Assemblée en première lecture, demande aux établissements scolaires de transmettre au préfet les informations qu’ils peuvent détenir sur les élèves dont les parents sont sans papiers.