Fréquentation scolaire : Absentéisme

LOI n° 2010-1127 du 28 septembre 2010 visant à lutter contre l’absentéisme scolaire (1)
NOR: MENX1017615L
http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000022862522&dateTexte=&categorieLien=id

Bulletin officiel n°5 du 3 février 2011
Vaincre l’absentéisme
NOR : MENE1102847C
circulaire n° 2011-0018 du 31-1-2011
MEN – DGESCO B3-3

La lutte contre l’absentéisme scolaire est une priorité absolue qui doit mobiliser tous les membres de la communauté éducative. Chaque élève a droit à l’éducation, qu’il soit soumis à l’obligation scolaire ou qu’il n’en relève plus. Ce droit à l’éducation a pour corollaire l’obligation d’assiduité qui est la condition première de la réussite et favorise durablement l’égalité des chances. Cette obligation s’impose à tous les élèves.
Il importe d’abord que les familles assument pleinement leur autorité parentale, qui est le premier de leurs devoirs. En mettant en œuvre la loi n° 2010-1127 du 28 septembre 2010 visant à lutter contre l’absentéisme scolaire, dont l’esprit réside dans le dialogue continu, l’École ne laissera plus aucun élève courir le risque de la déscolarisation, prélude à la désocialisation et, parfois même, à la délinquance.
Au sein du nouveau dispositif, la suspension des prestations familiales constitue l’ultime recours, mais son unique objectif est d’impliquer les familles, parfois très éloignées du monde de l’école, dans la scolarité de leur enfant, en améliorant le dialogue entre les parents d’élèves et le reste de la communauté éducative.
La présente circulaire présente les dispositions de la loi n° 2010-1127 du 28 septembre 2010 visant à lutter contre l’absentéisme scolaire et rappelle celles issues de la loi n° 2007-297 du 5 mars 2007 relative à la prévention de la délinquance. Elle s’applique à tous les élèves mineurs inscrits dans les établissements d’enseignement scolaire publics ou privés. Si les dispositions de ces deux lois ne s’appliquent pas aux élèves majeurs, ils n’en restent pas moins soumis au même devoir d’assiduité.
Je demande à chaque responsable, à tous les niveaux de l’institution scolaire, de se mobiliser pour mettre en place des actions de prévention et de suivi de l’absentéisme et apporter des réponses rapides et efficaces lorsque des absences sont constatées. L’école et l’établissement du second degré assument en premier lieu la prévention, le repérage et le traitement des absences des élèves. L’inspecteur d’académie, directeur des services départementaux de l’Éducation nationale, assure, de par la loi, le contrôle de l’assiduité scolaire. Le recteur définit au niveau académique les orientations générales en matière de lutte contre l’absentéisme scolaire et veille à la cohérence des mesures prises en la matière au niveau départemental. …