Edito Septembre 2015

Bonne rentrée !

Voici le compte rendu de notre 101ème Congrès à Perpignan. Merci encore à nos amis Catalans dont la tâche a été lourdement compliquée par les intempéries, tant sur le campus que sur les réseaux, ferré ou routier. Le Congrès a pu néanmoins bien travailler et nous nous félicitons que notre résolution générale ait été votée à l’unanimité. Elle nous guidera dans notre action pendant toute l’année. Nous y relevons quatre grands axes : la laïcité, l’école publique, notre statut et le renouvellement de 2017.

La laïcité, en cette rentrée, au-delà de nos préoccupations habituelles, sera marquée par la mise en place de la Réserve citoyenne. Le recrutement est commencé dans les académies, mais on n’en voit pas encore clairement le développement… N’hésitons pas à interroger les DASEN lors de l’audience de rentrée !

Par ailleurs, les élèves vont découvrir une nouvelle matière : l’enseignement moral et civique. Moins axée sur l’histoire et le fonctionnement des institutions, cette matière vise à faire apprendre les principes et les valeurs de la Vème République, favoriser « le développement d’une aptitude à vivre ensemble dans une société démocratique », a expliqué la Ministre de l’Éducation.

La fin du trimestre verra la commémoration du 110ème anniversaire de la loi fondatrice de 1905. Les écoles seront associées aux manifestations et nous pensons que localement les DDEN peuvent suggérer aux partenaires traditionnels, une action ou une autre, avant ou dès le premier conseil d’école.

Le deuxième axe : l’école publique, sur laquelle on fait reposer tant de responsabilités. Elle – doit pouvoir remplir au mieux ses missions, donc, dans la perspective d’une refondation réussie, bénéficier des conditions et moyens nécessaires à la réussite de tous les enfants –  y compris des enfants en situation de handicap.  Dès la rentrée soyons présents, alertons l’Administration et les collectivités des difficultés rencontrées localement.

Troisième axe, notre statut qui devrait évoluer, prendre en compte une loi déjà ancienne : « Dès lors que la scolarité est obligatoire jusqu’à 16 ans, ils – les DDEN –  demandent qu’à l’occasion de la réforme du collège, en cours, leur intervention soit étendue au collège, dans les limites de leur fonction ». Mission impossible ? Oui, si l’on en croit le cabinet du ministre interrogé à plusieurs reprises : « il faudrait changer la composition du Conseil d’Administration du Collège, remettre en cause un équilibre difficile ». On nous a conseillé toutefois de rencontrer localement les principaux des collèges et de nous proposer comme personne qualifiée. Ce serait l’occasion de pérenniser notre statut et d’assurer au collège les services que nous rendons à l’école. Là encore l’audience de rentrée peut se montrer utile.

Le quatrième grand axe de notre résolution porte sur le renouvellement quadriennal de 2017. Il est clair : « la Fédération, les Unions départementales, les délégations, se mobilisent pour préparer le prochain renouvellement quadriennal avec l’objectif : « une école – un DDEN ». Dès ce premier trimestre de l’année scolaire 2015-2016, nous allons solliciter la DGESCO pour que la circulaire sorte au plus tôt dans l’année 2016. L’objectif est que ce renouvellement soit terminé avant juin 2017 afin que chacun puisse être opérationnel à la rentrée 2017-2018.  La Commission « communication » du Congrès a souhaité que la Fédération étudie une communication particulière et motivante pour le renouvellement : ce sera la charge du Conseil fédéral et de la commission ad hoc.

En conclusion, le grain à moudre ne manque pas !

A tous, bonne rentrée, bon courage, pour l’école publique, pour ses élèves-citoyens, pour les valeurs auxquelles nous sommes attachés. 

Daniel Foulon       (3 août 2015)